03 26 67 40 14

La lecture d’un support papier est très différente de celle d’un support numérique. Sur une page web, l’œil humain zappe et papillonne : il « scanne » la page à la recherche d’éléments accrocheurs lui permettant de déterminer si une lecture approfondie du contenu est nécessaire. C’est pourquoi il est essentiel d’écrire selon les contraintes du web, de hiérarchiser et d’enrichir son contenu.

 

Dans notre précédent article, nous avons abordé l’importance de créer un contenu spécifique et de respecter les règles rédactionnelles du web. Voici 2 autres règles d’or pour bien adapter votre contenu papier au web :

 

  1. Structurer le contenu

 

La lecture a l’écran est exigeante. L’information doit être plus concise que sur le papier, mais tout aussi qualitative. Une étude du Nielsen Norman Group indique que 81% des internautes lisent en moyenne le premier paragraphe, contre 32% seulement pour le quatrième paragraphe. La réalité est frappante : sur Internet, les lecteurs zappent et décrochent au fil de la lecture.

 

D’où la nécessité de commencer par l’essentiel : la partie de l’information directement visible à l’écran (celle qui ne nécessite aucun « scrolling » pour être lue) doit contenir les données principales. Un petit résumé en haut de page permet notamment d’augmenter nettement le taux de lecture du reste de l’article. C’est la fameuse structure en « pyramide inversée » qui plaît au lecteur (et à Google) en lui permettant de saisir immédiatement le message principal. Ce point est d’autant plus important pour le web mobile, où la quantité d’informations affichée au-dessus de la ligne de flottaison est nettement réduite.

 

Pour Mario Garcia, auteur du livre Pure Design, il y a encore mieux que la structure en pyramide inversée : « En terme d’écriture, les livres captent notre attention par le récit. Les sites web devraient essayer de faire la même chose. (…) Sachant que l’écran standard d’un ordinateur affiche 21 lignes de texte avant que l’internaute scroll, nous devrions abandonner la pyramide inversée pour une structure en forme de verre de champagne, où toutes les vingt et une lignes environ l’auteur ferait un effort pour que nous restions intéressés. Ceux qui aiment le champagne savent qu’à chaque fois que le verre est vide, c’est très agréable de le remplir de nouveau, et de regarder de nouvelles bulles monter vers la surface. »

 

Même si les règles éditoriales du papier diffèrent de celle du web, l’idée fondamentale est la même : captiver le lecteur.

 

 

  1. Enrichir le contenu

 

Maintenant que vous avez adapté votre contenu en ligne et capté l’attention de votre auditoire, il faut enrichir votre contenu, en exploitant pleinement les potentialités du web.

 

  • Ajouter des liens

En liant votre contenu à d’autres ressources disponibles sur Internet (sur votre propre site, ou vers un autre site web), vous rendrez un grand service au lecteur, qui peut ainsi poursuivre ses recherches. Sans compter que vous favorisez également votre référencement dans les moteurs de recherche (comme Google), friands des réseaux qui se tissent sur la toile.

 

  • Penser au multimédia

Parfois, une vidéo, une bande son ou une animation peuvent enrichir considérablement votre contenu et le rendre plus attractif et original. C’est un atout non négligeable de la communication sur le web par rapport au papier.

 

  • Jouer la carte de l’interactivité

Pour prolonger l’expérience de lecture, il est conseillé d’impliquer vos lecteurs, par une conclusion call to action : en posant une question par exemple, qui leur donnera envie de réagir. Il est important également de faire apparaître des liens de partage vers les réseaux sociaux. Grâce à ces petits plus, les lecteurs pourront relayer votre contenu et lui donner un second souffle. Encore une fonctionnalité propre au web dont il ne faut pas se priver !

 

Vous l’avez compris, communiquez sur le web et sur le papier sont deux exercices très différents. En appliquant nos 4 règles d’or, mettez toutes les chances de votre côté pour offrir à vos lecteurs une expérience de lecture optimale !

 

 

 

Mots-clés : digital, numérique, papier, magazine, print, web, communication, lecture, stratégie, communiquer sur le web, rédaction web, blog, contenu web